• RAPPEL

     

    RAPPEL

     

    LA SÉRIE « RAPPEL », C'EST QUOI ?

     

    Charles D. a toujours aimé cette fille qu'il avait rencontrée sur les bancs de l'école. Il l'aimait, elle le savait, mais ils n'ont jamais été ensemble : cet amour était condamné, un « amour impossible », comme on dirait. De l'eau a coulé sous les ponts, le temps et les événements ont fait qu'ils se sont quittés. Charles a réussi à la mettre de côté, mais elle a secrètement demeuré sa muse pendant de nombreuses années.

    Aujourd'hui, Charles vit seul dans un petit quartier, boit de façon régulière et fréquente, est réputé pour son parler franc mais subtil et ne fait plus grand chose de sa vie. Un soir il fait un rêve : il est de nouveau à l'école et la fille qu'il aimait à cette époque est là, elle aussi. Dans ce rêve, elle lui montre une marque d'affection. À son réveil, Charles est tourmenté par le souvenir de ce rêve qui lui laisse un goût amer : énormément de nostalgie, un amour ravivé plus que jamais, une envie irrésistible de parler à sa muse et de lui dire ce qu'il ressent. Il passe sa journée à tourner en rond, à chercher un moyen de s'exprimer, en vain. Le lendemain, enfin, Charles a un bon feeling. Ni écrivain, ni musicien, et le moins du monde poète, il s'installe néanmoins avec un verre et laisse aller ses sentiments et sa main. Point besoin de chercher des tournures tarabiscotées ou des rimes pendant dix minutes, il se parle dans sa tête et écrit, le plus naturellement possible.

    Trois poèmes (même s'ils n'ont pas, selon lui, la prétention d'être appelés poèmes), c'est ce qui en découle. La série « RAPPEL » est née.

    RAPPEL est donc une série de trois poèmes autour de cette femme, à qui Charles va s'adresser, animé par des sentiments anciens et enfouis nouvellement ravivés.

     

     

    Renaud - Manu

    Jean-Louis Aubert - Voilà ce sera toi

     

    Recommandation lecture : Michel Houellebecq : Configuration du dernier rivage

    Recommandation musique : Jean-Louis Aubert chante Houellebecq ou Les parages du vide


  • Commentaires

    1
    Vendredi 1er Août 2014 à 01:38

    J'adore! happy ça sonne comme des chansons!!! tu pourras mettre une instru ou un truc du genre pour écouter en fond? Parce que, comment dire, ça swingue ^^ !!! Bon, je m'enflamme pas, sur le fond c'est assez triste quand même x) mais c'est ça qui est bon! Bouger sur des choses pas forcément très jouasses!! 

    2
    Vendredi 1er Août 2014 à 09:46

    Salut, on aura ta peau ! *Luis Rego sort de ce corps*

    Merci x) une musique de fond..... quel genre ?

    3
    Vendredi 1er Août 2014 à 11:15

    Tribunal de flagrants fou rire ^^ 

    Bé tou te démerde oh, yé propose ça comme ça mé tou né pas forcée de te penché sériousement dessous! (fin dessus... dessous qué!) yé pensé à n'importe quoi dé rythmé, sin letras comprendes? Pero no es tan importante!

    4
    Vendredi 1er Août 2014 à 11:55

    Oké oké, meusieuuuu ! 

    Verrai c'que j'peux faire *crache* 

    5
    Vendredi 22 Août 2014 à 11:18

    Je crois que je ne suis pas complètement réveillée, mais du coup je n'ai pas bien compris si c'était toi qui avais écrit cette série ?

    6
    Vendredi 22 Août 2014 à 12:46

    Oui c'est moi.. 

    Mais ne t'inquiète pas, je comprends très bien que tu ne comprennes pas lol

    Enfait, c'était un peu "fait exprès".. 

    Cette série est bourrée de références personnelles (mais genre... à chaque mot), et l'histoire avec "Charles D." est une histoire que j'ai inventée, mais très très proche de la réalité, pour que vous compreniez un minimum de quoi parle la série.

    C'est plus clair? :)

    7
    Esg
    Vendredi 12 Décembre 2014 à 07:05

    Ce personnage est intrigant, on connait rien et tout de lui à la fois. Tu sais bien utiliser et exploiter ta culture. 

    8
    Vendredi 12 Décembre 2014 à 10:44

    Oui.. merci :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :